Sports Impression – Barry Armitage 2200 km Afrique du Sud

décembre 19, 2020 Non Par Carole


Le rêve de Barry Armitage est devenu réalité en octobre 2016 lors de l’inauguration de la piste Course de la côte sauvagelongeant la côte est de l’Afrique du Sud de Port Edward à Kei Mouth, 350 kilomètres

Odyssée de la côte sauvage – un voyage longue distance plein d’aventures et de défis:

  • Format multi-étapes: de l’aube au crépuscule, traversée de rivière, pas de limite de temps.
  • Chaque participant reçoit 3 chevaux de l’écurie locale.
  • Changement de chevaux aux points de contrôle: 123 km et 209 km.
  • Chaque étape se termine par un contrôle vétérinaire du cheval (environ tous les 40 km). Le cavalier continue sans pénalité si le cheval reçoit une évaluation vétérinaire positive.
  • Trace recommandée avec des itinéraires alternatifs ou juste une destination, selon le terrain, un point GPS sera déterminé pour la navigation. Il n’y a pas de marquage d’itinéraire au sol.
  • La distance est calculée sur 5 jours.
  • Surmonter la distance exigera de l’endurance, des compétences de navigation, de la stratégie et du courage!

Wild Coast Race est un processus logistique complexe dans une région très reculée du monde, fortement dépendante d’autres personnes et organisations.

Malgré le fait que le projet ait à la fois une implication énorme avec Barry, et son immense regret, c’est qu’il ne pourra probablement jamais parcourir cette distance!

Au cours du processus de planification des cours, il y avait une préoccupation que trouver un nombre suffisant de chevaux adaptés et adaptés aux conditions de la côte sauvage serait un défi majeur.

Les chevaux sont l’un des principaux coûts et obstacles organisationnels, cependant, il était relativement facile de résoudre le problème, principalement en raison du fait que Wizman Nel a acheté le concept complet à Endurance Moolmanshoek

Un défi critique pour le projet à l’avenir reste le parrainage pour rendre la course financièrement viable.

Le reste contre l’incroyable beauté de Wild Coast n’est qu’une bagatelle!

L’idée de développer une distance Odyssée de la côte sauvage est né lors du tournage de la première émission de télévision en 2009.

J’ai commencé à collecter des informations sur ces distances sur Internet et j’ai découvert le Derby mongol. Je pense qu’il est juste de dire que c’était le début d’une obsession pour ce genre de course pour moi. Il nous a fallu plusieurs années pour bien organiser la logistique et comprendre comment faire fonctionner la Wild Coast.

La réalisation de course la plus importante de Barry Armitage a été de remporter le Mongol Derby en 2017.

J’ai fait un excellent travail sur le parcours et j’ai eu la chance de faire pression sur les leaders ces deux derniers jours. Les trois premiers ont bougé très vite, luttant pour obtenir un contrôle vétérinaire dans la chaleur, et j’ai eu de la chance, cette fois, tout était à ma façon, contrairement à 2012.

La distance de la route du Cap à Grahamstown en Afrique du Sud a été la plus difficile de la carrière sportive de Barry Armitage.

Environ 950 km en six jours dans un pays aux conditions difficiles.

Joe et moi avons concouru avec le score de 1835 de Sir Harry Smith, qui a parcouru la distance en utilisant le système postal à cheval de l’époque. C’était une chevauchée brutale qui impliquait 36 ​​chevaux. Le parcours de 205 km s’est avéré être le plus difficile. Nous étions émaciés et manquions de sommeil. Nous n’avons pas réussi à atteindre le résultat de Harry Smith, nous étions en retard à Grahamstown pendant quatre heures.

Barry a rencontré la côte sauvage d’Afrique du Sud lors du tournage de la première expédition en 2010. En 2011, lors du voyage en Afrique du Sud, 2200 km ont été parcourus et depuis, les déplacements sont devenus réguliers.

Les chevaux sont devenus une partie de ma vie lorsque je suis retourné en Afrique du Sud après de nombreuses années en Europe. Avec un partenaire nommé Joe Dawson, j’ai produit trois émissions de télévision sur des itinéraires équestres historiques.

Crédits photo: Julian Herbert et Go Yonder





Source link