La méthode Clinton Anderson: sous la selle, partie 2

décembre 3, 2020 Non Par Carole


Dans les exercices suivants, nous travaillons à développer une démarche stable chez le cheval. Les chevaux occidentaux sont différents en ce sens qu’ils n’ont jamais besoin d’être envoyés à chaque rythme. Un cheval occidental bien dressé ne bouge toujours qu’avec l’allure que vous dites, et aussi longtemps que vous le dites, sans accélérer, sans ralentir ni offrir ses options. Nous en avons déjà jeté les bases pendant « Cours de croisière »… L’exercice suivant se concentre sur l’apprentissage du cheval à se déplacer le long du mur.

Suivez le mur

Cet exercice suppose la capacité du cheval à se déplacer strictement le long du mur du terrain de parade et de l’arène avec une démarche uniforme, en maintenant indépendamment une vitesse et une direction données. L’équitation murale jette les bases de l’entraînement du cheval à suivre son nez. Jusqu’à présent, vous n’avez travaillé que sur le développement des pédales d’accélérateur et de frein pour votre cheval, il est très important qu’elles fonctionnent correctement avant de commencer à travailler sur les prochains exercices. Si le cheval ne galope pas ou freine mal, c’est une raison pour prendre du recul.

En exercice « Suivez le mur » nous apprenons au cheval à suivre son nez en lignes droites. N’oubliez pas que si un cheval ne peut pas se déplacer en ligne droite, il ne peut jamais se déplacer en volts. Au stade de la formation, vous pouvez utiliser n’importe quelle clôture du terrain de parade, de l’arène, du berger électrique ou du levad. Si vous n’avez pas de zone clôturée, vous pouvez créer une clôture imaginaire en plaçant des cônes.

Commencez toujours par votre démarche la plus lente. Le cheval doit se déplacer exactement à la vitesse que vous avez définie. Si elle vous éloigne du mur, laissez-la faire, mais pas à plus d’un demi-mètre de la clôture, puis effectuez une correction brusque instantanée avec la rêne extérieure, ramenant le cheval au mur.

Pratiquez l’exercice à toutes les allures. Lorsque le cheval se déplace uniformément et strictement le long du mur, accrochez les rênes à la corne et faites une mini-désensibilisation en caressant le cheval sur la croupe, les épaules, le cou en chemin, attrapez ses oreilles, tapotez la selle ou vos jambes, agitez vos mains. Ne négligez jamais l’opportunité de travailler sur l’équanimité de votre cheval.

Diagonales

Après avoir gravi le mur, nous commençons à travailler sur les changements de direction diagonale.

Votre tâche consiste à apprendre au cheval à se déplacer en diagonale sur toute l’arène, sans esquiver, accélérer ou ralentir. Cet exercice enseigne au cheval que partout où vous pointez son nez, il doit suivre exactement. De plus, à ce stade, vous apprenez au cheval à courir là où votre regard est dirigé. Regardez toujours le point vers lequel vous vous dirigez! Dans un premier temps, vous pouvez aider le cheval avec la bride, la jambe et le fouet. Ne laissez pas le cheval vous esquiver ou vous écarter de la diagonale.

Concession de doigt

Nous passons à l’entraînement du cheval pour céder à des variations de pression plus complexes. Cette leçon apprend au cheval à maintenir indépendamment une courbure du cou et à céder vers l’arrière en appuyant légèrement le pouce contre son côté.

Les pattes postérieures du cheval sont responsables de l’impulsion et du mouvement du cheval, c’est pourquoi la Méthode accorde beaucoup d’attention au contrôle de cette zone. Il est très important de toujours avoir le contrôle sur les pattes arrière du cheval, car elles sont «responsables» des bougies, des chèvres, des coups de pied.

Le rendement vers l’arrière vous apprend à prendre instantanément le contrôle des pattes arrière du cheval. À ce stade, votre cheval connaît déjà le balancement vers l’arrière au sol, mais avant de commencer l’entraînement avec les doigts, vous devez lui rappeler de simples gestes de la main. Au sol, nous avons appris au cheval à céder à la pression «propulsive». Maintenant, le cheval apprend à céder à la pression «stable» qui est couramment utilisée dans le travail sous la selle.

Nous préférons toujours entraîner le cheval d’abord au sol, ce qui nous facilite la tâche et lui permet de s’entraîner plus tard à cheval. Dans les exercices d’équitation suivants, vous pratiquerez souvent l’abandon vers l’arrière, alors ne négligez pas cet exercice au sol.

Pour apprendre cet exercice, le cheval doit être en bride et de préférence sellé. Cela vous aidera à cibler la zone souhaitée et vous ne serez pas confus lorsque vous répéterez cet exercice sous le cheval. Si vous êtes sur la gauche, faites face au cheval, attrapez les rênes de la main gauche, forçant le cheval à faire un virage latéral, puis appuyez doucement votre pouce sur la dernière côte du cheval. Tenez le fouet dans votre main droite et dites au cheval de reculer s’il ne répond pas au doigt. Une fois que le cheval a cédé, placez votre main avec les rênes tendues sur la selle, mais ne relâchez pas les rênes tant que le cheval n’a pas touché l’étrier avec son nez.

Le cheval doit non seulement céder dans sa posture mais aussi se ramollir dans le cou. Relâchez ensuite la pression et répétez de l’autre côté. Entre les séries, le cheval peut se reposer 5-6 secondes avec sa tête droite. Une fois que le cheval a compris l’exercice, il est fortement recommandé de le répéter avec des éperons car ils seront présents lors des entraînements ultérieurs.





Source link